Il y a toujours des membres de l’AFFR dans un stade de rugby et même au Japon. Merci aux Rubygnoles !